Catherine Servan-Schreiber (2/2), 1er décembre 2009

Musique et migration: Modèle caribéen ou modèle indianocéanique? L’exemple du chutney mauricien.
La musique est considérée comme bénéficiant  d’un statut particulier en contexte de diaspora. Son caractère paradoxal est souligné : support identitaire par excellence, mais tout autant  facteur de fusion, elle permet la circulation des savoir-faire, et à ce titre, elle documente l’histoire des échanges entre pays d’accueil et pays d’origine. En tant que résultant de la rencontre entre mondes indiens et créoles, la musique chutney a servi de référence dans le débat sur le multiculturalisme dans la Caraïbe. On se demandera si elle peut jouer ce rôle dans les sociétés indianocéaniques, et plus particulièrement à l’Ile Maurice,  à travers trois axes :

  • les échanges de savoir-faire
  • le redéploiement des thèmes migratoires par rapport à la période de l’engagisme
  • les réseaux migratoires musicaux

Lire le texte de l’intervention de Catherine Servan-Schreiber

Ecouter l’intervention de Catherine Servan-Schreiber



Citer ce billet
Tristan Bruslé (2009, 10 décembre). Catherine Servan-Schreiber (2/2), 1er décembre 2009. Mobilités, Migrations et Diasporas d’Asie du Sud (MIDAS). Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rfdt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search