Aurélie Varrel – Soutenance de thèse – 5 décembre 2008

Aurélie Varrel soutiendra sa thèse de géographie le vendredi 5 décembre à 14h à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers, salle Mélusine.

Titre : “Back to Bangalore. Etude géographique de la migration de retour des Indiens très qualifiés à Bangalore (Inde).”

Jury :
Françoise Dureau, géographe, Directrice de recherche à l’IRD, MIGRINTER, université de Poitiers
Laurent Faret, Professeur de géographie à l’université Paris VII-Denis Diderot
Frédéric Landy, Professeur de géographie à l’université Paris X-Nanterre (pré-rapporteur)
Jean Baptiste Meyer, socio-économiste, Directeur de recherche à l’IRD (pré-rapporteur)
Emmanuel Ma Mung, Directeur de recherche au CNRS, Migrinter, université de Poitiers (directeur)

Résumé de la thèse :
Le tryptique ville – mondialisation – migration est mis en perspective à partir d’un poste d’observation situé au Sud : la ville de Bangalore, la cinquième ville de l’Inde par la population, largement présentée comme la « Silicon Valley indienne ». L’objet d’analyse est le phénomène de migration de retour de migrants indiens très qualifiés, salariés du secteur des hautes et des nouvelles technologies, revenant majoritairement des Etats-Unis à Bangalore. La recherche articule géographie des migrations et géographie urbaine dans une démarche compréhensive qui permet d’appréhender les pratiques de l’espace et les significations qui leur sont attachées, ainsi que les échelles collective et individuelle du fait migratoire. Elle interroge ainsi une notion et une catégorie en géographie des migrations : la migration de retour et les migrants très qualifiés. La thèse montre que le retour s’insère dans les évolutions de la dynamique technopolitaine qui caractérise Bangalore. Elle souligne la pertinence de la notion de migration de retour comme catégorie analytique du projet migratoire des acteurs, comme processus et comme moment de trajectoires migratoires de plus en plus transnationales. Par ailleurs le rôle joué par les migrants dans la fabrique métropolitaine et technopolitaine est mis en évidence par l’étude de leurs pratiques résidentielles, en particulier pour le développement d’un urbanisme d’enclave. Cultivant l’entre-deux, les migrants de retour renforcent le rôle de Bangalore en tant que pôle du champ migratoire indien.

Mots-clés : Migration – Migration de retour – Compétences – Ville – Technopole – Enclave – NTIC – Bangalore – Inde



Citer ce billet
Tristan Bruslé (2008, 27 novembre). Aurélie Varrel – Soutenance de thèse – 5 décembre 2008. Mobilités, Migrations et Diasporas d’Asie du Sud (MIDAS). Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rfdb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search