Séminaire international : Les migrations internationales sud-asiatiques, 27-28 avril 2010

organisé par le laboratoire MIGRINTER – Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (99 avenue du recteur Pineau, Poitiers) les 27 et 28 avril 2010.

PROGRAMME

Tuesday, April 27th

10.00 – 10.15 : Opening session

10.15 – 12.30 : Session 1 : Identity, settlement and transnational strategies

10.15 – 11.00 : Philippe Venier (MIGRINTER, Poitiers)

Indians in the UAE and Kuwait: the construction of a sense of belonging?

11.00 – 11.45 : Radhika Kanchana (Institut d’Etudes Politiques, Paris)

Indian expatriates in Qatar and UAE: Comparative profile of the Keralite and Andhrite communities especially in entrepreneurial and white collar occupations.

11.45 – 12.30 : Ginu Oommen (FMSH-MIGRINTER, Poitiers)

The Evangelical Revivalism among the Syrian Christians of Kerala in Kuwait.

12.30 – 13.45 : Lunch

13.45 – 16.00 : Session 2 : Gender perspectives on South Asian migration

13.45 – 14.30 : Bindhulakshmi P. (TISS, Mumbai)

Women, illegality and Mobility: Indian women domestic workers in the labour market of UAE.

14.30 – 15.15 : Marie Percot (LAU/IIAC, Paris)

Masculinity in transnational migration: Malayali nurses’ husbands in Ireland.

15.15 – 16.00 : Souleye Hassane (MIGRINTER, Poitiers)

Shaadi.com: Matrimonial strategies, immigration and the new technologies.

16.00 – 16.30 : Tea/coffee break

16.30 – 18.00 : Session 3 : Tamils in France

16.30 – 17.15 : Anthony Goreau-Ponceaud (ADES, Bordeaux)

Sri Lankan Tamils in France: a recent visibility in the public space.

17.15 – 18.00 : Sreeleikha Nair (CWDS, New Delhi)

The Nation on the Move: A Narrative of Migrant Tamil Women’s Lives in Paris.

20.00 : Dinner

Wednesday 28th

09.00 – 10.30 : Session 4 : Old and new routes

09.00 – 09.45 : Eric Leclerc (AILLEURS, Rouen)

Brickfields (Kuala Lumpur): a old hub for the new transnational strategies of Indian IT engineers.

09.45 – 10.30 : Julie Baujard (IRSEA, Marseille)

Afghan refugees in Delhi: When religion determines the scale of the migration.

10.30 – 11.00 : Tea/coffee break

11.00 – 11.45 : Tristan Bruslé (HIMALAYA, Villejuif)

Nepalese workers in Qatar.

11.45 – 12.30 : Mary E. Breeding (Georgetown University, Washington D.C.) (to be confirmed)

Migrant Labor and Regional Policy Initiatives: Recruitment Agencies as Information Brokers.

13.45 – 15.15 : Session 5 : Socio-cultural implications of the international migration

13.45 – 14.30 : Manja Bomhoff (University of Leiden)

A long term cultural perspective on mobility: older persons in Thiruvananthapuram, Kerala.

14.30 – 15.15 : Ester Gallo (Centre for South Asian Studies, Edinburgh University)

Migration and Privilege in Kerala. Elites Discourses on International Mobility.

15.15 – 16.15 : Concluding session

This event is organized with the support of MIGRINTER (UMR 6588, CNRS – University of Poitiers), the University of Poitiers, and the Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme (Paris).

For any query contact the organizors: Aurélie Varrel aurelie.v@gmail.com ; Philippe Venier (+33) 05 49 45 46 84

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Julie Humeau, 9 mars 2010

Les Tibétains exilés en Inde : dynamique de recomposition sociale et reconstruction identitaire des réfugiés.

Julie Humeau (IRSEA, Université de Provence)

Les Tibétains installés sur le territoire indien ont célébré en 2009 cinquante années d’exil. La société tibétaine réfugiée n’est plus en situation provisoire avec des moyens réduits pour survivre. Elle possède aujourd’hui des infrastructures permettant un développement durable sur un territoire étranger. Sans les terres et les subventions de base offertes par le gouvernement indien dans les premiers temps puis grâce à l’intervention des agences internationales, les Tibétains exilés n’auraient sans doute pas pu développer des dispositifs visant au maintien de leur identité culturelle.

À travers un descriptif de leur parcours migratoire et un panorama des différents sites d’installation (settlements), cette présentation vise à éclairer le processus de recomposition sociale, économique, politique et religieuse de la société tibétaine établie en Inde. Il s’agit également d’entrevoir les rôles respectifs de la société d’accueil, de la sphère internationale et de l’administration tibétaine, acteurs qui participent à cette reconstruction sociale et identitaire des réfugiés. La dernière partie se centrera sur le village de Dharamsala (Himachal Pradesh), où réside le Dalaï lama, leur chef spirituel et politique. Lieu de transit incontournable pour les Tibétains mais aussi pour les étrangers, Dharamsala s’affirme comme un espace à haute valeur symbolique. Le village est un pôle nébuleux avec l’implantation du siège du gouvernement, de nombreuses associations et de monastères qui participent de la volonté de créer une capitale tibétaine de l’exil. Nous verrons, à travers les évènements politiques et religieux qui se déroulent à Dharamsala, en quoi la composante politique dans le sentiment tibétain d’une identité collective a pris tout son sens en situation d’exil. Ces évènements répondent à l’exigence politique tibétaine de faire émerger une appartenance nationale inexistante au Tibet.

Ecouter la présentation

Bibliographie indicative :

Humeau, Julie, 2009, « Parrainer un tibétain en exil. Le retour spirituel du don », Revue du MAUSS permanente, 30 octobre 2009 [en ligne]. http://www.journaldumauss.net/spip.php?article573
Humeau, Julie, 2005, La réinterprétation du don. Étude au sein de la communauté tibétaine réfugiée de Dharamsala, Inde, Mémoire de Master Recherche sous la direction de François Robinne, IRSEA, Marseille. Université de Provence, Aix-Marseille I.
Humeau, Julie, 2003, Le parrainage d’enfants tibétains. Représentations de deux cultures en contact à travers une ONG, l’Aide à l’Enfance Tibétaine, Mémoire de Maîtrise sous la direction de François Robinne, IRSEA. Université de Provence, Aix-Marseille I.

Contact :

Institut de Recherche sur le Sud-Est Asiatique (UMR 6571 CNRS – Université de Provence)
Campus Saint Charles, 3 place Victor Hugo, 13003 Marseille

humeaujulie[at]yahoo.fr

Lieu : Laboratoire Himalaya, Villejuif, site CNRS, bâtiment D, RDC, salle de conférences. S’y rendre : http://www.vjf.cnrs.fr/himalaya/fr/planvjf.htm

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Colloque Médias des minorités ethniques, 18-19 mars 2010

Colloque international, Poitiers, 18 & 19 mars 2010

Se représenter autrement ? Les médias des minorités ethniques, entre hégémonie et résistances

Un colloque international organisé par l’équipe européenne d’excellence MINORITYMEDIA (6e PCRDT / Université de Poitiers) et le laboratoire MIGRINTER (CNRS-UMR 6588). 18-19 mars 2010, Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS), Poitiers (France)

Le colloque aura lieu en anglais, avec une traduction simultanée possible en français lors des séances plénières.

Conférenciers invités :

– Prof. Sirma BILGE (CEETUM, Université de Montréal)

– Prof. Robin COHEN (IMI, University of Oxford)

– Prof. Daya THUSSU (University of Westminster)

61 communications présentées dans 12 sessions parallèles.

1 table ronde organisée avec des journalistes des médias des minorités ethniques.

Ce colloque international s’intéresse aux personnes qui font l’expérience de la déterritorialisation / reterritorialisation et qui développent ou maintiennent des relations sociales à l’intérieur mais aussi au-delà des cadres stato-nationaux, par le biais des médias des minorités ethniques. L’un des objectifs est de comprendre le rôle croissant de la communication médiatique dans la définition des significations, des usages et des appropriations des espaces culturel, social et religieux. Il s’agit d’analyser, dans le cadre des médias des minorités ethniques, la perception du sentiment d’appartenance, la (re)présentation collective du soi, ainsi que les pratiques culturelles et religieuses. Quel rôle jouent les médias des minorités ethniques en imaginant et en mobilisant de nouvelles communautés d’appartenance, ou en les transformant dans le contexte de la globalisation et de la diversité culturelle ?

Toutes les informations, le programme détaillé et le bulletin d’inscription (avant le 28/02) sont en ligne sur le site du programme : http://www.minoritymedia.eu/

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Matinée thématique Associations, mardi 16 février, Thomas LACROIX

Le déploiement transnational des associations indiennes en Grande-Bretagne

Thomas LACROIX
International Migration Institute, James Martin 21st Century School, University of Oxford

Présentation
Cette intervention résulte d’une recherche conduite sur les organisations transnationales de migrants en Grande-Bretagne. Elle porte sur l’évolution de la société civile indienne qui s’est développée en Grande-Bretagne sur plus d’un demi siècle. Cette évolution est inséparable non seulement de la graduelle transformation de la population indienne, mais également des relations transnationales avec l’Inde et les autres pays de la diaspora. La guerre civile du Punjab au cours de la seconde moitié des années 1980 est un tournant majeur de cette évolution. Cette histoire est examinée à travers l’exemple de deux organisations emblématiques des périodes pré et post Khalistan, l’Indian Worker Association à Birmingham et le Sikh Human Right Group à Southall.

Ecouter l’intervention

Consulter la présentation Powerpoint.

Contact

Thomas Lacroix est chargé de recherche à l’International Migration Institute. Cette recherche est financée par la Fondation Volkswagen dans le cadre du programme européen Transnational Migrant Organisations. De façon plus globale, je m’intéresse aux relations entre les sociétés civiles migrantes et les pays d’origine, notamment à travers la problématique du développement. Outre l’exemple indien, mon travail porte sur les champs associatifs marocains, algériens et polonais en Europe.

thomas.lacroix[at]qeh.ox.ac.uk
www.imi.ox.ac.uk

Department of International Development
University of Oxford
Mansfield Road
Oxford OX1 3TB
United Kingdom

Tel. + 44 (0)1865 287303
Fax: +44 (0) 1865 287435

Lieu : Laboratoire HIMALAYA, CNRS, Villejuifet

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Matinée thématique Associations, 16 février, Gaëlle DEQUIREZ

Les associations tamoules sri lankaises dans la région parisienne, entre local et transnational

Gaëlle DEQUIREZ (CERAPS, Lille 2)

Présentation

Cette intervention vise à préciser le double ancrage, local et transnational, d’une grande partie des associations tamoules sri-lankaises en région parisienne. En effet, pour des raisons pratiques, un grand nombre de ces associations sont établies sur un mode local (à l’échelle d’une commune) et leurs responsables tissent des liens avec les autorités locales. Nous verrons comment l’espace public local est pourvoyeur de ressources mais aussi dispensateur de contraintes. Par ailleurs, beaucoup de ces associations sont aussi connectées à un réseau associatif tamoul transnational, dans les différents pays où se sont établis les membres de la diaspora tamoule sri-lankaise. Nous souhaitons restituer et expliquer cette configuration particulière des associations tamoules sri-lankaises de la région parisienne, et nous la mettrons en lien avec les dynamiques collectives qui traversent les divers pôles de cette diaspora.

Contact

Gaëlle Dequirez , Doctorante et ATER, CERAPS (UMR 8026), Université Lille 2

1 place Déliot BP 629 59 024 LILLE Cedex

 Email : gdequirez[at]hotmail.com

Lieu : Laboratoire HIMALAYA, CNRS, Villejuif

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Anthony Goreau 19 janvier 2010 10h

De la Chapelle à La Courneuve : entre tensions, visibilité et mobilisations

Anthony Goreau-Ponceaud

ADES, UMR 5185 CNRS – Université de Bordeaux

 

Mon exposé s’inscrit dans le cadre d’une recherche sur les trajectoires et les inscriptions territoriales des migrants tamouls en Île-de-France. Après une brève présentation des parcours et trajectoires migratoires tamoules en Île-de-France, j’évoquerai avec plus de précision les points de saillance identitaire de cette communauté dans l’espace public francilien.

En effet, à travers deux exemples, dont je ferai une analyse comparative, celui du quartier la Chapelle – à cheval entre les 10ème et 18ème arrondissements de Paris – et celui de La Courneuve 8 mai 1945, je voudrais analyser les manières dont ces groupes de migrants se sont appropriés des espaces en perpétuelle tension : entre visibilité et invisibilité.

J’analyserai également l’importance du rôle des tamouls du Sri Lanka dans la formulation d’une identité diasporique tamoule tout en mentionnant leur spécificité : l’omnipolitisation.

 

Ecouter l’intervention d’Anthony Goreau-Ponceaud

 

Regarder la présentation

 

Bibliographie indicative :

 

Hommes et migrations, n°1268-1269, « Diasporas indiennes dans la ville ».

 

Goreau-Ponceaud Anthony (2008), La diaspora tamoule : trajectoires spatio-temporelles et inscriptions territoriales en Île-de-France, thèse de doctorat, Université de Bordeaux 3.

Goreau-Ponceaud, « La diaspora tamoule : lieux et territoires en Île-de-France ». L’espace politique, 2008, n°4, pp.19-33.

Goreau-Ponceaud, « La diaspora tamoule en France : entre visibilité et politisation ». Echogéo, 2009.

Honneth, Axel (2006) La société du mépris. Vers une nouvelle théorie critique. Paris, La Découverte, 349p.

McDowell, C. (1996) A Tamil asylum Diaspora. Sri Lankan migration settlement and politics in Switzerland, Bergham Books, 308p.

Meyer, E (2001) Sri Lanka, entre particularismes et mondialisation, Paris, La Documentation Française, 184p.

Raulin, A. (2000), L’ethnique est quotidien. Diasporas, marchés et cultures métropolitaines, Paris, L’Harmattan, 229p.

Vuddamalay, Vasoodeven (1989) « Présence indienne en France. Les facettes multiformes d’une immigration invisible », Revue Européenne des Migrations Internationales, vol.5, n°3, pp.65-77.

Contact :

ATER, IUT Périgueux – Bordeaux IV – Département carrières sociales, gestion urbaine orientation développement touristique, Site universitaire 24 019 Périgueux Cédex

Email : anthonygoreau[at]yahoo.fr

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Catherine Servan-Schreiber (2/2), 1er décembre 2009

Musique et migration: Modèle caribéen ou modèle indianocéanique? L’exemple du chutney mauricien.
La musique est considérée comme bénéficiant  d’un statut particulier en contexte de diaspora. Son caractère paradoxal est souligné : support identitaire par excellence, mais tout autant  facteur de fusion, elle permet la circulation des savoir-faire, et à ce titre, elle documente l’histoire des échanges entre pays d’accueil et pays d’origine. En tant que résultant de la rencontre entre mondes indiens et créoles, la musique chutney a servi de référence dans le débat sur le multiculturalisme dans la Caraïbe. On se demandera si elle peut jouer ce rôle dans les sociétés indianocéaniques, et plus particulièrement à l’Ile Maurice,  à travers trois axes :

  • les échanges de savoir-faire
  • le redéploiement des thèmes migratoires par rapport à la période de l’engagisme
  • les réseaux migratoires musicaux

Lire le texte de l’intervention de Catherine Servan-Schreiber

Ecouter l’intervention de Catherine Servan-Schreiber

Catherine Servan-Schreiber (1/2), 1er décembre 2009

Catherine Servan-Schreiber (CEIAS, EHESS, Paris)

Brève présentation d’un corpus iconographique: Le migrant et sa représentation en Inde du Nord

Au Surinam et à l’Ile Maurice, la mémoire indienne présente souvent la démarche migratoire comme une fracture, un traumatisme, voire le produit de kidnappings. Alors que les travaux de Dirk Kolff sur la main d’œuvre militaire et les miens sur  les musiciens itinérants ont fait valoir de nombreuses références à la migration interne et externe à travers la tradition orale médiévale et contemporaine, la représentation imagée du migrant dans le pays d’origine reste peu connue. Je présenterai très brièvement le point de départ de la constitution d’un corpus iconographique montrant à la fois l’expression et la valorisation et d’une culture interne de migration. Une série d’illustrations circule donc sur ce thème en pays bhojpurophone. Je la mettrai (aussi brièvement) en parallèle avec la circulation de textes ayant pour vocation de produire des images disruptives sur la migration (littérature locale militante visant à dissuader le candidat de s’engager à l’étranger).

Ecouter l’intervention de Catherine Servan-Schreiber :

Regarder l’iconographie

Anouck Carsignol, 1er décembre 2009 10h

Matinée thématique : La diaspora indienne à l’île Maurice et au Canada : dynamiques de dilution et de différentiation culturelle

Anouck Carsignol (IHEID, Genève)

Le rôle ambivalent de l’Inde dans la construction identitaire en diaspora : une étude des Biharis de l’île Maurice et des Punjabis du Canada

Cette présentation explore la relation ambivalente de l’Inde vis-à-vis de ses communautés d’outremer, et analyse l’impact de la politique de New Delhi sur la construction identitaire en diaspora. Cette analyse est basée sur deux cas d’étude qui ont fait l’objet de recherches bibliographiques et d’enquêtes de terrain entre 2005 et 2009: les Indo-Mauriciens et les Indo-Canadiens. Je m’attarderai en particulier sur deux communautés singulières, les Biharis de l’île Maurice et les Punjabis du Canada, qui, malgré une trajectoire historique similaire, ont tissé des liens très différents avec leur pays d’origine. Tandis que les Biharis sont parvenus à capter le soutien de l’Inde dans ce qui constitue un véritable projet de ‘biharisation’ à Maurice, les Punjabis du Canada ont au contraire attiré l’inimité de New Delhi et la méfiance d’Ottawa. Malgré ces divergences de traitement, Biharis et Punjabis font preuve d’une mobilisation convergente en faveur de la reconnaissance de leurs spécificités, ravivant ainsi le débat relatif au pluralisme dans leur pays d’installation et, par effet de miroir, dans leur pays d’origine.

Cette étude de la relation d’interdépendance et du phénomène de co-production identitaire qui lient la diaspora à l’Etat, invite à repenser les études diasporiques, les théories du nationalisme et celles des Relations internationales non pas isolément, mais comme un champ d’analyse global.

La présentation Powerpoint d’Anouck Carsignol

Ecouter l’intervention d’Anouck Carsignol

Références bibliographiques:
‘La diaspora et l’Etat-nation sur la scène internationales: une étude des communautés indiennes à l’île Maurice et au Canada’, thèse non publiée, IHEID, Genève, 2009

‘La diaspora, instrument du Smart Power de l’Inde à Maurice et dans le monde’, EchoGéo, numéro 10, 2009(http://echogeo.revues.org/index11329.html)

‘From Coolies to Cultural Elites: Indo-Mauritians, Transnational Diasporic Organizations, and the Shaping of Mauritian Nation-State’, in MAHASE R., TEELUCKSINGH J., Indentureship to Globalization: New Perspectives on the Indian Diaspora, Lanham, Lexington Press, à paraître

‘Les Indo-Mauriciens en France: au carrefour des diasporas’, Hommes et Migrations numéro spécial ‘Les Indiens en France’, Paris, Adri, 2007, pp.120-128

Anouck Carsignol Singh
889 Carlaw Avenue
Toronto ON M4K 3L4
CANADA

e-mail: anouck.carsignol@graduateinstitute.ch

MIDAS, 2ème saison, 2009-2010

Calendrier du séminaire MIDAS 2009-2010

Mardi 13 octobre 2009 (Villejuif, 10h)

David Picherit (Université Paris Ouest – IFP ) Jeunes éduqués en zone rurale : castes, classe et nouvelles formes de migration en Inde du Sud.

La présentation du séminaire se trouve ici.

Mardi 10 novembre 2009 (Villejuif, 10h30)

Philippe Venier (Migrinter, Poitiers)  Du Kérala au Golfe arabo-persique. Spécificités et évolutions récentes d’un champ migratoire.

La présentation du séminaire se trouve ici.

Mardi 1er décembre 2009 (Villejuif, 10 h)

Matinée thématique : La diaspora indienne à l’île Maurice et au Canada : dynamiques de dilution et de différentiation culturelle

Anouck Carsignol (IHEID, Genève) Le rôle ambivalent de l’Inde dans la construction identitaire en diaspora : une étude des Biharis de l’île Maurice et des Punjabis du Canada
Intervention et présentation

Catherine Servan Schreiber (CEIAS, EHESS)
Brève présentation d’un corpus iconographique: Le migrant et sa représentation en Inde du Nord
Intervention et présentation

Musique et migration: Modèle caribéen ou modèle indianocéanique? L’exemple du chutney mauricien.
Intervention et texte de la présentation

Mardi 19 janvier 2010 (CEIAS, 10h)

Anthony Goreau-Ponceaud (ADES, Bordeaux 3) De La Chapelle à La Courneuve : entre tensions, visibilité et mobilisations.

Intervention et présentation

Mardi 16 février 2010 (Villejuif, 10h)

Matinée thématique Les associations de migrants sud-asiatiques, approche comparée France – UK

Thomas Lacroix (IMI, Oxford) Le déploiement transnational des associations indiennes en Grande-Bretagne: évolution et perspectives.

Intervention et présentation

Gaëlle Dequirez (CERAPS, Lille 2) Les associations tamoules sri lankaises dans la région parisienne, entre local et transnational. (présentation)

Mardi 9 Mars 2010

Julie Humeau (IRSEA, Aix-Marseille)  Dharamsala ou « Little Lhassa ». L’appropriation d’un village indien par les Tibétains de l’exil.

Intervention et présentation.

Jeudi 20 mai 2010 (Villejuif, 10h)

Matinée thématique

Pierre-Yves Trouillet (ADES, Bordeaux 3)  Recréer le sacré hindou hors de l’Inde. La territorialité religieuse des Tamouls de Maurice.

Présentation de l’intervention

Eric Leclerc (Ailleurs, Rouen). Visualiser la diaspora indienne. Apports de la représentation des réseaux à la cartographie des réseaux.

Présentation de l’intervention

Jeudi 10 juin 2010

Pierre Lachaier (EFEO) Les émigrés d’origine indienne au Portugal. La Comunidade Hindú de Portugal

La présentation du séminaire se trouve ici.

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts