Séminaire international : Les migrations internationales sud-asiatiques, 27-28 avril 2010

organisé par le laboratoire MIGRINTER – Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (99 avenue du recteur Pineau, Poitiers) les 27 et 28 avril 2010.

PROGRAMME

Tuesday, April 27th

10.00 – 10.15 : Opening session

10.15 – 12.30 : Session 1 : Identity, settlement and transnational strategies

10.15 – 11.00 : Philippe Venier (MIGRINTER, Poitiers)

Indians in the UAE and Kuwait: the construction of a sense of belonging?

11.00 – 11.45 : Radhika Kanchana (Institut d’Etudes Politiques, Paris)

Indian expatriates in Qatar and UAE: Comparative profile of the Keralite and Andhrite communities especially in entrepreneurial and white collar occupations.

11.45 – 12.30 : Ginu Oommen (FMSH-MIGRINTER, Poitiers)

The Evangelical Revivalism among the Syrian Christians of Kerala in Kuwait.

12.30 – 13.45 : Lunch

13.45 – 16.00 : Session 2 : Gender perspectives on South Asian migration

13.45 – 14.30 : Bindhulakshmi P. (TISS, Mumbai)

Women, illegality and Mobility: Indian women domestic workers in the labour market of UAE.

14.30 – 15.15 : Marie Percot (LAU/IIAC, Paris)

Masculinity in transnational migration: Malayali nurses’ husbands in Ireland.

15.15 – 16.00 : Souleye Hassane (MIGRINTER, Poitiers)

Shaadi.com: Matrimonial strategies, immigration and the new technologies.

16.00 – 16.30 : Tea/coffee break

16.30 – 18.00 : Session 3 : Tamils in France

16.30 – 17.15 : Anthony Goreau-Ponceaud (ADES, Bordeaux)

Sri Lankan Tamils in France: a recent visibility in the public space.

17.15 – 18.00 : Sreeleikha Nair (CWDS, New Delhi)

The Nation on the Move: A Narrative of Migrant Tamil Women’s Lives in Paris.

20.00 : Dinner

Wednesday 28th

09.00 – 10.30 : Session 4 : Old and new routes

09.00 – 09.45 : Eric Leclerc (AILLEURS, Rouen)

Brickfields (Kuala Lumpur): a old hub for the new transnational strategies of Indian IT engineers.

09.45 – 10.30 : Julie Baujard (IRSEA, Marseille)

Afghan refugees in Delhi: When religion determines the scale of the migration.

10.30 – 11.00 : Tea/coffee break

11.00 – 11.45 : Tristan Bruslé (HIMALAYA, Villejuif)

Nepalese workers in Qatar.

11.45 – 12.30 : Mary E. Breeding (Georgetown University, Washington D.C.) (to be confirmed)

Migrant Labor and Regional Policy Initiatives: Recruitment Agencies as Information Brokers.

13.45 – 15.15 : Session 5 : Socio-cultural implications of the international migration

13.45 – 14.30 : Manja Bomhoff (University of Leiden)

A long term cultural perspective on mobility: older persons in Thiruvananthapuram, Kerala.

14.30 – 15.15 : Ester Gallo (Centre for South Asian Studies, Edinburgh University)

Migration and Privilege in Kerala. Elites Discourses on International Mobility.

15.15 – 16.15 : Concluding session

This event is organized with the support of MIGRINTER (UMR 6588, CNRS – University of Poitiers), the University of Poitiers, and the Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme (Paris).

For any query contact the organizors: Aurélie Varrel aurelie.v@gmail.com ; Philippe Venier (+33) 05 49 45 46 84

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Colloque Médias des minorités ethniques, 18-19 mars 2010

Colloque international, Poitiers, 18 & 19 mars 2010

Se représenter autrement ? Les médias des minorités ethniques, entre hégémonie et résistances

Un colloque international organisé par l’équipe européenne d’excellence MINORITYMEDIA (6e PCRDT / Université de Poitiers) et le laboratoire MIGRINTER (CNRS-UMR 6588). 18-19 mars 2010, Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS), Poitiers (France)

Le colloque aura lieu en anglais, avec une traduction simultanée possible en français lors des séances plénières.

Conférenciers invités :

– Prof. Sirma BILGE (CEETUM, Université de Montréal)

– Prof. Robin COHEN (IMI, University of Oxford)

– Prof. Daya THUSSU (University of Westminster)

61 communications présentées dans 12 sessions parallèles.

1 table ronde organisée avec des journalistes des médias des minorités ethniques.

Ce colloque international s’intéresse aux personnes qui font l’expérience de la déterritorialisation / reterritorialisation et qui développent ou maintiennent des relations sociales à l’intérieur mais aussi au-delà des cadres stato-nationaux, par le biais des médias des minorités ethniques. L’un des objectifs est de comprendre le rôle croissant de la communication médiatique dans la définition des significations, des usages et des appropriations des espaces culturel, social et religieux. Il s’agit d’analyser, dans le cadre des médias des minorités ethniques, la perception du sentiment d’appartenance, la (re)présentation collective du soi, ainsi que les pratiques culturelles et religieuses. Quel rôle jouent les médias des minorités ethniques en imaginant et en mobilisant de nouvelles communautés d’appartenance, ou en les transformant dans le contexte de la globalisation et de la diversité culturelle ?

Toutes les informations, le programme détaillé et le bulletin d’inscription (avant le 28/02) sont en ligne sur le site du programme : http://www.minoritymedia.eu/

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Equipe Diaspora de l’Océan Indien, le 20 janvier 2009

Séminaire le Mardi 20 janvier à 14 heures, Salle 709, 54 boulevard Raspail au Centre d’Etudes de l’inde et de l’Asie du Sud.

Un film de Daniel Negers : « Images brutes d’une ‘cérémonie’ sacrificielle en milieu indo-guadeloupéen. »

Une communication de Mathieu Claveyrolas : « Esclaves ou conquérants? Les récits fondateurs de l’identité indo-mauricienne ».

Aurélie Varrel – Soutenance de thèse – 5 décembre 2008

Aurélie Varrel soutiendra sa thèse de géographie le vendredi 5 décembre à 14h à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers, salle Mélusine.

Titre : « Back to Bangalore. Etude géographique de la migration de retour des Indiens très qualifiés à Bangalore (Inde). »

Jury :
Françoise Dureau, géographe, Directrice de recherche à l’IRD, MIGRINTER, université de Poitiers
Laurent Faret, Professeur de géographie à l’université Paris VII-Denis Diderot
Frédéric Landy, Professeur de géographie à l’université Paris X-Nanterre (pré-rapporteur)
Jean Baptiste Meyer, socio-économiste, Directeur de recherche à l’IRD (pré-rapporteur)
Emmanuel Ma Mung, Directeur de recherche au CNRS, Migrinter, université de Poitiers (directeur)

Résumé de la thèse :
Le tryptique ville – mondialisation – migration est mis en perspective à partir d’un poste d’observation situé au Sud : la ville de Bangalore, la cinquième ville de l’Inde par la population, largement présentée comme la « Silicon Valley indienne ». L’objet d’analyse est le phénomène de migration de retour de migrants indiens très qualifiés, salariés du secteur des hautes et des nouvelles technologies, revenant majoritairement des Etats-Unis à Bangalore. La recherche articule géographie des migrations et géographie urbaine dans une démarche compréhensive qui permet d’appréhender les pratiques de l’espace et les significations qui leur sont attachées, ainsi que les échelles collective et individuelle du fait migratoire. Elle interroge ainsi une notion et une catégorie en géographie des migrations : la migration de retour et les migrants très qualifiés. La thèse montre que le retour s’insère dans les évolutions de la dynamique technopolitaine qui caractérise Bangalore. Elle souligne la pertinence de la notion de migration de retour comme catégorie analytique du projet migratoire des acteurs, comme processus et comme moment de trajectoires migratoires de plus en plus transnationales. Par ailleurs le rôle joué par les migrants dans la fabrique métropolitaine et technopolitaine est mis en évidence par l’étude de leurs pratiques résidentielles, en particulier pour le développement d’un urbanisme d’enclave. Cultivant l’entre-deux, les migrants de retour renforcent le rôle de Bangalore en tant que pôle du champ migratoire indien.

Mots-clés : Migration – Migration de retour – Compétences – Ville – Technopole – Enclave – NTIC – Bangalore – Inde

Séminaire Anthropologie des mondes marchands et industriels indiens

Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), École française d’Extrême-Orient (EFEO-CEIAS)

Anthropologie des mondes marchands et industriels indiens
Communautés marchandes en diaspora
2008-9.

Au XIXème siècle, des commerçants originaires du Gujarat migrent en grand nombre dans les colonies britanniques d’Afrique orientale ainsi que dans les îles francophones de l’Océan indien, Maurice, La Réunion et Madagascar. Hindous ou musulmans, la très grande majorité de ces commerçants appartient à quelques communautés ou castes à vocation marchande aujourd’hui mieux répertoriées, dont plusieurs ont construit leurs propres réseaux maintenant mondialisés. Le séminaire s’appuiera sur la littérature existante ainsi que sur les recherches en cours pour en identifier quelques-unes et décrire leurs réseaux.

Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master. Le contenu des séances sera modulé en tenant compte des intérêts scientifiques des participants.

Lecture de l’anglais indispensable.

Pierre LACHAIER,

Maître de conférence de l’École française d’Extrême-Orient

Centre d’étude de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS)

2ème et 4ème lundis du mois de 19 h à 21 h (EHESS, 105 bd Raspail, salle 6), à partir du 10 novembre

Renseignements : P. Lachaier : pierre.lachaier@wanadoo.fr, tél. : 01 46 83 95 73.

La communauté indienne de Dar-es-Salaam (1891-1914)

Études gujarati et sindhi : sociétés, langues et cultures. « Club-Gujarat & Sindh-Club », École française d’Extrême-Orient

Franck RAIMBAULT, Agrégé de l’Université et docteur en histoire, membre du Centre d’Etudes des Mondes Africains (CEMAf) de l’Université de Paris Panthéon-Sorbonne

La communauté indienne de Dar-es-Salaam durant la domination allemande (1891-1914)
Le positionnement d’une diaspora au sein d’une société coloniale

Malgré leur statut de sujets britanniques, les Indiens, essentiellement originaires du Gujarat et de toutes religions, se virent proposer une place de choix au sein d’une société coloniale allemande en construction qui offrait d’importantes opportunités économiques. Leurs négociants développèrent d’abord un discours d’attachement à l’œuvre coloniale allemande ; mais celui-ci dut se faire plus défensif lorsqu’ils se heurtèrent à partir de 1905 à un petit colonat européen qui leur était hostile pour des raisons économiques et raciales. De cette confrontation émergea une identité indienne transcendant des appartenances religieuses par ailleurs fort vivaces.

Mercredi 5 novembre 2008, de 18 à 20h (6-8 pm), à l’École Française d’Extrême-Orient, 22 avenue du Président Wilson, 75116, Paris. Grand Salon (1er étage). Métros : Trocadéro ou Iéna.

Séminaire Jeunes Chercheurs AJEI

La 8ème édition du séminaire Jeunes Chercheurs de l’Association Jeunes Etudes Indiennes se tiendra le 19 novembre 2008. Il aura pour thème « les mondes urbains en Asie du Sud ».

Deux interventions intéressent plus particulièrement le séminaire MIDAS.

Plus d’informations ici.