Eric Leclerc, 20 mai 2010

Date 10 avril 2010

Visualiser la diaspora indienne.
Apports de la représentation des réseaux à la cartographie des diasporas.

ERIC LECLERC (AILLEURS EA 2534, ROUEN)

Objet d'étude pluri-disciplinaire, la diaspora indienne n'a pas donné lieu a un très grand nombre de représentations graphiques, qu'il s'agisse de carte ou de graphe. A titre d'exemple, sur les 416 pages de l'Encyclopédie de la diaspora indienne publiée par Brij V. Lal, une seule est consacrée à la cartographie de la diaspora. Comme le déplorait déjà Françoise Vergneault-Belmont à propos de son expérience au sein de l'EHESS, la visualisation de l'objet d'étude est le plus souvent reléguée à « l'extrême aval de la démarche du chercheur ». Depuis la parution du rapport Singvhi en 2001 et le dénombrement de la diaspora indienne effectué alors, le nombre des représentations a augmenté. Cependant il s'agit toujours de cartes de stock (en nombre de migrants par pays) qui reflètent très mal la dynamique du phénomène et oblitèrent totalement les réseaux de la diaspora.

Cette intervention proposera dans un premier temps une analyse des productions cartographiques relatives à la diaspora indienne. L'objectif étant d'analyser les apports heuristiques de ces représentations ainsi que leurs limites. En effet, la cartographie des diasporas soulève de redoutables problèmes. Leur fonctionnement réticulaire ne se prête pas à la métrique topographique des États et l'absence de contiguïté de leurs implantations, leur dispersion même, rend difficile le choix des échelles pour les représenter. Dans un second temps, à partir de l'analyse des trajectoires d'informaticiens indiens vers la Malaisie, nous proposerons une comparaison de différentes méthodes de représentation relevant de la cartographie et des graphes de réseaux afin de pourvoir intégrer la dimension heuristique en amont de la recherche.

Ecouter la présentation

Bibliographie indicative :

DIMINESCU, D. Le migrant connecté - Pour un manifeste épistémologique. Migrations/Société [Type of Work]. 2007, vol. 17, no. 102 [cited x w0180], pp. 275-292. Disponible en ligne:http://www.ticm.msh-paris.fr/spip.php?article32.

LECLERC, E. Mapping the Diaspora. In B.V. LAL. The encyclopedia of Indian diaspora. Singapore: Ed. Didier Millet, National University of Singapore, 2006, p. 142-143.

LECLERC Eric. La Malaisie, une première étape dans la circulation planétaire des informaticiens indiens. In C. AUDEBERT, E. MA MUNG. Les nouveaux territoires migratoires : entre logiques globales et dynamiques locales. Bilbao: HumanitarianNet, Université de Bilbao, 2007, p. 217-230.

LECLERC Eric. Cartographier la diaspora indienne. L'information géographique,  2008, vol. 72, no. 1, p. 84-87.

VERGNAULT-BELMONT, F. L’œil qui pense : méthodes graphiques pour la recherche en sciences de l'homme. Edtion ed. Paris: L’Harmattan, 1988. 348 p. ISBN 2-7384-6776-8.

Contact :

Leclerc Eric, MCF, Département de géographie

UFR des Lettres et des Sciences Humaines, Université de Rouen

E.A. Ailleurs 2534

http://www.georouen.org/spip.php?article428

eric.leclerc /at/ univ-rouen.fr


Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utilisez ces balises :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">


Carnets de recherche