Julie Humeau, 9 mars 2010

Les Tibétains exilés en Inde : dynamique de recomposition sociale et reconstruction identitaire des réfugiés.

Julie Humeau (IRSEA, Université de Provence)

Les Tibétains installés sur le territoire indien ont célébré en 2009 cinquante années d’exil. La société tibétaine réfugiée n’est plus en situation provisoire avec des moyens réduits pour survivre. Elle possède aujourd’hui des infrastructures permettant un développement durable sur un territoire étranger. Sans les terres et les subventions de base offertes par le gouvernement indien dans les premiers temps puis grâce à l’intervention des agences internationales, les Tibétains exilés n’auraient sans doute pas pu développer des dispositifs visant au maintien de leur identité culturelle.

À travers un descriptif de leur parcours migratoire et un panorama des différents sites d’installation (settlements), cette présentation vise à éclairer le processus de recomposition sociale, économique, politique et religieuse de la société tibétaine établie en Inde. Il s’agit également d’entrevoir les rôles respectifs de la société d’accueil, de la sphère internationale et de l’administration tibétaine, acteurs qui participent à cette reconstruction sociale et identitaire des réfugiés. La dernière partie se centrera sur le village de Dharamsala (Himachal Pradesh), où réside le Dalaï lama, leur chef spirituel et politique. Lieu de transit incontournable pour les Tibétains mais aussi pour les étrangers, Dharamsala s’affirme comme un espace à haute valeur symbolique. Le village est un pôle nébuleux avec l’implantation du siège du gouvernement, de nombreuses associations et de monastères qui participent de la volonté de créer une capitale tibétaine de l’exil. Nous verrons, à travers les évènements politiques et religieux qui se déroulent à Dharamsala, en quoi la composante politique dans le sentiment tibétain d’une identité collective a pris tout son sens en situation d’exil. Ces évènements répondent à l’exigence politique tibétaine de faire émerger une appartenance nationale inexistante au Tibet.

Ecouter la présentation

Bibliographie indicative :

Humeau, Julie, 2009, « Parrainer un tibétain en exil. Le retour spirituel du don », Revue du MAUSS permanente, 30 octobre 2009 [en ligne]. http://www.journaldumauss.net/spip.php?article573
Humeau, Julie, 2005, La réinterprétation du don. Étude au sein de la communauté tibétaine réfugiée de Dharamsala, Inde, Mémoire de Master Recherche sous la direction de François Robinne, IRSEA, Marseille. Université de Provence, Aix-Marseille I.
Humeau, Julie, 2003, Le parrainage d’enfants tibétains. Représentations de deux cultures en contact à travers une ONG, l’Aide à l’Enfance Tibétaine, Mémoire de Maîtrise sous la direction de François Robinne, IRSEA. Université de Provence, Aix-Marseille I.

Contact :

Institut de Recherche sur le Sud-Est Asiatique (UMR 6571 CNRS – Université de Provence)
Campus Saint Charles, 3 place Victor Hugo, 13003 Marseille

humeaujulie[at]yahoo.fr

Lieu : Laboratoire Himalaya, Villejuif, site CNRS, bâtiment D, RDC, salle de conférences. S’y rendre : http://www.vjf.cnrs.fr/himalaya/fr/planvjf.htm


Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

More Posts

Publié par

Aurélie Varrel

Chargée de recherche en géographie au CNRS Centre d'Etudes de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 CNRS-EHESS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *